Truite fumée Label Rouge

  • Truite fumée 4 jours maximum après la pêche
  • Tranches sélectionnées pour leur qualité visuelle
  • Truite identifiée et suivie par lot de la naissance au consommateur

     

Truite fumée préparée à partir d’une matière première de qualité

Les poissons sont élevés dans des piscicultures sélectionnées pour la fraîcheur et la pureté de l’eau.

Le débit est fixé en fonction du nombre de poissons, afin de permettre, entre autres, une oxygénation optimale.

La durée d’élevage est au minimum de 22 mois, ce qui garantit l’application d’une croissance maîtrisée et mieux adaptée à l’espèce.

Des truites préparées selon un processus strict

Toute congélation est interdite car ce procédé peut entraîner un dessèchement des filets de truite.

Les filets sont salés uniquement au sel sec, de façon traditionnelle. De ce fait, la couleur est plus homogène et la texture est plus ferme que les produits salés par injection. En outre, la teneur en sel du produit est très limitée puisqu’elle ne dépasse pas 3,3g/100g de chair.

Le fumage intervient 4 jours maximum après la pêche, afin de stabiliser au plus tôt les filets par la fumée et limiter les risques d'altération. Ce délai inclut les étapes d’abattage, d'éviscération, de filetage, de parage et salage.

Des tranches sélectionnées pour leur qualité visuelle

Après avoir été légèrement refroidis, les filets sont tranchés manuellement ou mécaniquement à l’état frais. Seules les grandes tranches, de dimension et de couleur homogènes sont retenues.

Un procédé de fabrication maîtrisé

Les truites fumées Label Rouge sont élevées en garantissant la maîtrise de l'ensemble de la fabrication, de la sécurité et de la traçabilité.

Le respect des critères définis dans le cahier des charges est assuré par des contrôles réguliers réalisés au niveau de chaque fabricant, par un organisme certificateur accrédité et agréé par les pouvoirs publics.

 

Aucune structure n'est habilitée à ce jour afin de produire de la truite fumée Label Rouge n°LA 28/06.

truite fume ecosse label rouge